Activités archéologiques et épigraphiques

Depuis les années 1960, l’Institut de Papyrologie et d’Égyptologie de l’Université de Lille entreprend des fouilles en Égypte et au Soudan.

Après les chantiers d’Aksha et de Mirgissa, le travail s’est poursuivi sur l’Île de Saï, qui préserve, entre autres, une ville égyptienne fortifiée du Nouvel Empire.
Parallèlement, Brigitte Gratien, DR CNRS, a fouillé pendant de nombreuses années les sites de Gism Arba et Zankor. Vincent Rondot, DR CNRS et Directeur du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre, supervise le chantier d’El-Hassa.
En Égypte, plusieurs membres de notre équipe participent à des travaux archéologiques et épigraphiques, notamment à Karnak et au  Ramesseum.

Un projet Sérapéum de Memphis, associant le Musée du Louvre, l’Université de Lille (HALMA), l’IFAO et l’Université d’Ain Shams est actuellement en cours.

Le site de Kôm Abou Billou, dont l’étude avait été lancée en 2012 dans le cadre d’une convention entre l’Université Charles-de-Gaulle – Lille 3 et l’IFAO (voir le film Kôm Abou Billou. Un site archéologique du Delta égyptien) et qui a été l’objet de quatre  campagnes archéologiques, n’est plus un projet rattaché à l’Université Lille depuis janvier 2016.

Dès le Master 2, les étudiants les plus motivés ont la possibilité de participer à un chantier en Égypte, voire au Soudan.